Besoin d'un renseignement ?
Tél. 04 93 85 40 66
Rappel téléphonique
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dommages corporels > L'indemnisation des personnes âgées.

L'indemnisation des personnes âgées.

Le 05 mars 2016
L'indemnisation des personnes âgées.

Sa la vieillesse n’est pas une maladie, elle constitue un facteur aggravant en matière d’accident, et à plusieurs titres.

Les personnes âgées sont de plus en plus alertes et actives. Elles conduisent, voyage, font du sport, et s’exposent donc plus qu’avant à des situations accidentogènes.

Les personnes âgées sont également les plus exposées aux accidents médicaux, et notamment aux infections nosocomiales lors d’hospitalisations. Maître Laurent DENIS-PERALDI, avocat défenseur des victimes d’un préjudice corporel, défend très régulièrement des victimes âgées, dont la vie bascule tragiquement à la suite d’une intervention chirurgicale.

Sur le plan physiologique, les personnes âgées développent plus fréquemment des complications en chaîne, dont l’imputabilité à l’accident initial doit être défendue en expertise. Cette situation est fréquemment décrite comme un « syndrome de glissement » que l’avocat et le médecin conseil, spécialisés dans la réparation du préjudice corporel doivent prendre en compte et défendre ardemment face aux compagnies d’assurance.

En fait, une personne âgée, même particulièrement active et alerte, reste néanmoins fragilisée par une multitude de pathologies ou dégénérescences qui sont, au jour de l’accident, totalement latentes. (Latente : affection ou pathologie en sommeil, asymptomatiques, ne donnant lieu à aucun traitement médical).

L’accident, qui va impacter plus lourdement la personne âgée, naturellement fragilisée par son état de vieillesse. Il va réveiller en cascade ces problèmes de santé en sommeil, et conduire à un préjudice corporel bien plus important. En vis a vis de ces conséquences, l’accident va provoquer un état de dépendance, va remettre en question le maintien de la personne à son domicile…En bref, les conséquences dommageables, du fait du péhnomène de glissement, vont s’avérer gravissime.

En réaction, les compagnies d’assurance vont logiquement discuter le lien de cause à effet entre l’accident et l’état de handicap et de dépendance de la personne âgée, pour soutenir qu’ils découlent de son état de vieillesse et non traumatisme initial.

C’est pourquoi Maître Laurent DENIS-PERALDI, avocat des victimes de dommages corporel, a constitué une documentation spécifique sur ce sujet délicat, fait appel à des médecins spécialisés, pour défendre la situation particulière des personnes âgées.

 

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Dommages corporels