Besoin d'un renseignement ?
Tél. 04 93 85 40 66
Rappel téléphonique
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > DROIT DES ASSURANCES > VICTIME DE LA TEMPETE - QUE FAIRE?

VICTIME DE LA TEMPETE - QUE FAIRE?

Le 26 décembre 2013
VICTIME DE LA TEMPETE - QUE FAIRE?
Victime de la tempête - Quelques conseils pratiques à mettre immédiatement en oeuvre.
La tempête qui a touché NICE et les autres communes des Alpes Maritimes, laisse derrière elle des dégâts importants. Vous avez peut être été touchés par les intempéries.
Si plusieurs communes ont annoncées qu'elles allaient solliciter un classement des évènements climatiques en catastrophe naturelle, rien ne peut garantir une réponse favorable du ministère.

Nous vous donnons donc quelques conseils pratiques pour vos premières démarches.

- La preuve de votre dommage:
Il vous sera difficile de trouver un huissier de justice disponible. Pour autant, il est absolument nécessaire de prouver vos dommages et vos dégâts, avant toute mesure de remise en état.
Prenez des photos, en faisant apparaître dans vos clichés la première page d'un quotidien du jour. Ce ci permettra de dater vos clichés. 
Si des objets, vêtements, appareils électriques....sont détruits ou endommagés, ne le jetez pas. Conservez les en vue d'une expertise. Réunissez si possible les factures.
Si des documents personnels ou administrafifs ont été détruits, faites en une liste complète.
Visitez vos locaux, et notamment les caves, sous-sol, vides sanitaire, pour en vérifier l'état. N'oubliez pas les fonds de placard, et les endroits peu accessibles.
Si vous avez recours à des professionnels (élagueurs, entreprises de nettoyage, dépanneurs, remorqueurs, demandez leur un rapport d'intervention et conservez leur facture.

Si vous êtes une entreprise, notez d'ores et déjà les éléments qui vont vous permettre de justifier de votre perte éventuelle d'exploitation.

- Vos déclarations:
Si vos locaux sont assurés, vous devez immédiatement déclarer votre sinistre à votre assureur. (idem pour les véhocules). Bien souvent, les déclarations sont faites par téléphone. C'est insuffisant. Confirmez par fax, mail ou courrier RAR!. Dans votre déclaration, menionnez clairement que vous déclarer pour l'instant les dégâts que vous avez d'ores et déjà pu constater. Précisez que vous allez compléter éventuellement votre déclaration en fonction des dégâts et dommages que vous pourrez constater par la suite.

Si vous avez été victime d'éboulements, d'innondations..., cantonnez vous à décrire les dommages, sans vous montrer catégorique et trop précis sur le phénomène. Un éboulement est par exemple différent d'une coulée de boue, et, en cas d'arrêté de catastrophe naturelle, une mauvaise énonciation peut vous être préjudiciable. 

Si vous êtes en copropriété, adressez une copie de votre déclaration au syndic. 
Si des infiltrations sont susceptibles de provenir d'appartements voisins, mentionnez d'ores et déjà le nom des propréitaires concernées et leurs coordonnées dans votre déclaration de sinistre. Adressez leur également un courrier pour leur signaler votre dommage, et pour leur demander les coordonnées de leur assureur.

Si vous êtes locataire, signalez le sinistre à votre propriétaire, en joignant également la copie de votre déclaration de sinistre.

Si vos locaux ont été envahis par des eaux provenant de la voirie, si vous avez état victime de chutes d'arbres appartenant à la commune, si votre véhicule a été touché alors qu'il était sur la voie publique, n'hésitez pas à adresser un courrier descriptif de votre dommage à la Mairie.

Si vous n'êtes pas assurés: Votre indemnisation nécéssitera alors un recours direct à l'égard des éventuels responsables. Nous vous invitons alors à établir la preuve de vos dommages et à saisir rapidement votre avocat.


Cette actualité est associée aux catégories suivantes : DROIT DES ASSURANCES